Les gagnants du 2018 Prix ​​du climat et de l'air pur ont été annoncés lors d'une cérémonie spéciale organisée lors du Sommet mondial sur l'action pour le climat.

Lors d'une cérémonie de gala au Musée d'art moderne de San Francisco, un groupe de véritables héros du climat a été récompensé pour ses actions visant à réduire les polluants climatiques de courte durée et à protéger le climat. .

Inia Seruiratu, Championne du climat de la COP 23 et Ministre de l'agriculture, du développement rural et maritime de Fidji, a déclaré que la réduction des polluants climatiques de courte durée tels que le carbone noir, le méthane et les hydrofluorocarbones peut empêcher jusqu'à un demi-degré Celsius de réchauffement prévu, prévenir 2.4 millions de décès prématurés et économiser plus de 50 millions de tonnes de cultures chaque année.

"C'est une opportunité que nous ne pouvons pas manquer", a déclaré le ministre Seruiratu. «Nous devons atteindre le plus haut niveau d'ambition pour maintenir l'augmentation de la température à 1.5 en degrés Celsius, ce qui est vital pour les petites communautés insulaires et les autres régions vulnérables du monde. Les récipiendaires de ces prix illustrent à quoi ressemble l'action, ils sont des héros d'action rapide, ils mettent en place des solutions grâce à des efforts individuels, des politiques et des innovations. Ce sont des exemples clairs de ce qui est nécessaire dans le domaine de l'action climatique.

Erik Solheim, directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement, a déclaré: «Nous avons un message optimiste à partager ici. Ces lauréats des quatre coins du monde sont des exemples de ce qui peut être fait pour changer le monde. Les citoyens, les dirigeants politiques et les entreprises collaborent pour changer le monde. »

La cérémonie de remise des prix a clôturé la Journée du super polluant, une journée de partage de connaissances, d’appels à l’action et d’engagements pour réduire ces polluants de la part des gouvernements nationaux, régionaux et locaux, des entreprises et des organisations à but non lucratif. Des scientifiques de renommée mondiale tels que Veerabhadran Ramanathan et le lauréat du prix Nobel, Mario Molina, ont noté que les polluants climatiques à courte durée de vie sont le fruit le moins important du réchauffement. Les solutions existent maintenant, elles sont techniquement réalisables et, dans de nombreux cas, peuvent être réalisées sans coût net.

Dr. Molina a déclaré: «En matière de changement climatique, vous pouvez être pessimiste ou optimiste. Je choisis d'être optimiste. Nous pouvons faire beaucoup pour réduire rapidement le réchauffement.

Les 2018 Climate et Clean Air Awardees représentent un aperçu des efforts déployés aux quatre coins de la planète, à tous les niveaux de la société et dans de nombreux secteurs en cours pour réduire le réchauffement à court et à long terme. Les lauréats viennent d'horizons divers, y compris des gouvernements locaux et nationaux, des universités, du secteur privé et des ONG.

Les lauréats de cette année (par catégorie) sont:

Catégorie individuelle:

Dr Veerabhadran Ramanathan, professeur émérite de sciences du climat et de l'atmosphère, Scripps Institution of Oceanography, Université de Californie à San Diego, pour ses contributions à la science et à notre compréhension des super polluants. Son travail a été et continue d'être fondamental pour comprendre et aborder le changement climatique.

Le professeur Ramanathan a déclaré: «La nouvelle science des conditions météorologiques extrêmes et de ses impacts sur la santé publique documentés a considérablement accru l’importance de l’atténuation des super polluants pour réduire la courbe de réchauffement d’environ 0.60C au cours des années 25. C'est une course contre la montre; mais nous pouvons gagner cette course car des solutions évolutives sont disponibles avec de nombreux laboratoires vivants où elles sont implémentées. ”

Dr Mario Molina, lauréat du prix Nobel: Prix Nobel de chimie 1995, pour ses contributions à la science et à notre compréhension des polluants de cliamtes à vie courte, en particulier les impacts des chlorofluorocarbones (CFC) et des hydrofluorocarbures (HFC) sur le réchauffement de l'atmosphère. Les découvertes scientifiques du Dr Molina et les politiques nationales et environnementales qu’il a contribué à façonner ont contribué au bien-être de toute l’humanité.

Leonardo DiCaprio pour son travail de plaidoyer et de sensibilisation sur la question du changement climatique et pour ses efforts philanthropiques et environnementaux à travers la Fondation Leonardo DiCaprio. La Fondation Leonardo DiCaprio (LDF) a octroyé plus de X millions d’USD en subventions, finançant des projets à fort impact 80 + dans les pays 200.

Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Canada. Sous la direction de la ministre McKenna, le Canada est devenu un chef de file mondial dans la réduction des émissions de polluants climatiques à courte durée de vie (SLCPs), tant à l'échelle nationale que par des efforts internationaux. Depuis l'élection du ministre McKenna à 2015, le Canada a réduit ses émissions de carbone noir de 18% par rapport aux niveaux de 2013 et devrait les réduire de 30 à 2030%. Les émissions de méthane devraient également diminuer de 16 de 2012 par 2025.

Hal Harvey, CEO Energy Innovation, pour avoir transformé les investissements philanthropiques en action climatique et promu des solutions pratiques axées sur les résultats. M. Harvey a prouvé que le problème climatique peut être résolu, et que le passage aux technologies énergétiques zéro carbone peut être réalisé.

En acceptant son prix, Hal Harvey a déclaré: «Avec une attention particulière, nous pouvons faire la différence. Il est essentiel de comprendre quelle politique entraînera le changement. Faites le calcul et voyez où vous pouvez vous concentrer et conduire le changement. Une fois que vous identifiez les décideurs qui peuvent faire la différence, frappez-les avec tout ce que vous avez et ne les lâchez pas jusqu'à ce qu'ils agissent.

Innovation

SimGas a développé et distribué des systèmes de biogaz à petite échelle très innovants et abordables, faciles à installer et à entretenir. Ces systèmes utilisent du fumier de bétail qui serait autrement éliminé, entraînant des émissions de méthane. Les systèmes de biogaz utilisent ces déchets pour générer des gaz destinés à la cuisson, ce qui se traduit par une réduction des émissions de carbone noir et de CO2 dans les habitations, remplaçant ainsi les sources d'énergie traditionnelles telles que le bois et le charbon.

RDRS Bangladesh pour avoir travaillé à l'introduction de pratiques de culture du riz respectueuses du climat qui permettent également d'économiser de l'eau et de réduire la pauvreté pour les agriculteurs du nord-ouest du Bangladesh. RDRS Bangladesh supervise un réseau multisectoriel composé de centaines d'agriculteurs, de propriétaires de puits, de chercheurs et de formateurs dans les districts 8 et 17 pour tester et adopter une méthode de plantation capable de réduire de moitié les émissions de méthane des rizières (50% ) et économiser de l'eau et de l'argent pour les agriculteurs. Le gouvernement du Bangladesh prévoit d’augmenter la production de riz AWD à 20% de la culture totale de riz par 2030 dans le cadre de ses contributions déterminées au niveau national. James Shaw, ministre néo-zélandais du changement climatique, a déclaré que être fait pour réduire les émissions provenant de l'agriculture.

«La population mondiale augmentera d’un milliard de 2.3 par 2050. Nous devrons produire plus de nourriture dans les prochaines années 50 que dans le dernier 500 oui au total. Si les pertes et le gaspillage de nourriture étaient un pays, ce serait le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre », a déclaré le ministre Shaw. «Nous devons réduire cela de manière spectaculaire et nous avons besoin de plus de recherche mondiale pour y parvenir. La Nouvelle-Zélande travaille avec les pays et recherche et réduit les gaz à effet de serre sans compromettre la production alimentaire. ”

Politique

Le prix de la politique d'innovation a été attribué à l'autorité municipale de Pune pour son travail visant à réduire les émissions provenant des déchets. Les impacts environnementaux sont importants. La ville estime qu’elle évite le rejet de plus de X tonnes métriques d’équivalent de dioxyde de carbone dans l’atmosphère chaque année. 130,000 tonnes d'équivalent CO29,000 sont également évités par digestion anaérobie.

Le maire de Pune, Mme Mukta Tilak, M. Shrinath Bhimale, l'hon. Leader de la Chambre, Pune Municipal Corporation, Mr. Yogesh Mulik, l'hon. Président du comité permanent et M. Suresh Jagtap, commissaire communal. Le maire Tilak a déclaré que Pune avait interdit tout déversement ouvert de déchets solides et mis en place des mesures innovantes pour réduire le carbone noir et aider à améliorer la qualité de l'air.

Le prix de la politique transformatrice a été décerné à un groupe de représentants du gouvernement, du monde universitaire et d'organisations sans but lucratif responsables de l'amélioration des normes d'émissions des véhicules en Chine, notamment: le ministère de l'écologie et de l'environnement; Le centre de contrôle des émissions de véhicules du ministère de l'écologie et de l'environnement, Chine; Fondation de l'énergie en Chine; Le Conseil international pour le transport propre; et l'Université Tsinghua. La norme réduira les polluants atmosphériques jusqu'à 70% par rapport aux niveaux actuels. La norme contribuera également à réduire les émissions de particules fines et de carbone noir par 99%.

Le prix a été accepté par le Professeur He Kebin de l'Université Tsinghua, Mme He Hui du Conseil International pour le Transport Propre et M. Gong Huiming de l'Energy Foundation China. Ils ont également accepté, au nom de M. Wei Honglian, directeur de la division automobile de MEE et de M. Ding Yan, directeur du centre de contrôle des émissions des véhicules du ministère de l’écologie et de l’environnement.

Le professeur He Kebin a déclaré: «En travaillant ensemble au sein de cette équipe, nous avons pu obtenir une combinaison spéciale de volonté politique et de solutions scientifiques et techniques, ce qui est essentiel pour éliminer tous les obstacles à l’amélioration des normes d’émission des véhicules.

Le Prix 2018 pour le climat et l'air pur pour la politique d'habilitation a été décerné au Centro Mario Molina Chile et au Ministère des transports et des communications du Chili pour leurs efforts conjoints visant à mettre en œuvre une politique de réduction de la pollution par le diesel.

Santiago est la première ville à avoir opté pour une technologie sans suie pour la réduction des émissions. Centro Mario Molina Chile participe à la mise en œuvre de cette nouvelle norme. Le ministère de l'Environnement du Chili estime que la nouvelle norme réduira les émissions d'oxydes d'azote (NOx) et de PM2.5 de presque 70%, par 2025. L'engagement de Santiago est un signal fort pour les constructeurs d'autobus, tant au niveau régional qu'international, selon lequel il existe une demande croissante de technologies d'autobus plus propres dans les villes pour améliorer la qualité de l'air et le climat.

Gianni López Ramírez, directeur du Centro Mario Molina Chile, a déclaré: «Aujourd'hui, nous avons un milliard de voitures dans le monde. Par 2050 ce sera 3 milliards. Nous devons donner aux gens le meilleur transport en commun pour garder les gens dans les autobus. Santiago franchit une nouvelle étape vers l'électrification du système de transport public. Par 2019, nous ajouterons les bus électriques 500, faisant de Santiago une ville avec l'un des plus grands nombres de bus électriques au monde.

Les Climate and Clean Air Awards récompensent des contributions et des actions exceptionnelles pour mettre en œuvre des projets, programmes, politiques et pratiques visant à réduire les polluants climatiques de courte durée (aussi appelés super polluants): carbone noir, méthane, hydrofluorocarbures et ozone troposphérique. Ces polluants contribuent à environ 40% de l'énergie thermique d'origine humaine ajoutée à la planète chaque année.

Les lauréats du prix du climat et de l'air pur participent à un large éventail d'activités et d'actions, allant des efforts individuels aux politiques nationales et nationales. Leur travail aide à transformer les attitudes, à stimuler l'innovation, à créer des opportunités commerciales et à améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance. Les lauréats illustrent à quoi ressemble l'action climatique, ce sont des héros d'action rapide.

Le jury indépendant du prix 2018 comprend:

  • Bahijjahtu Abubakar, chef de l'atténuation climatique (énergie propre), ministère de l'environnement du Nigeria
  • Rita Cerutti, directrice générale des politiques et de la planification, Agence canadienne de développement économique du Nord
  • Emmanuel de Guzman, secrétaire et vice-président de la Commission philippine sur le changement climatique
  • Manuel Pulgar Vidal, responsable des pratiques climatiques et énergétiques, WWF International
  • Youba Sokona, vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)

Les prix de cette année ont été soutenus par la Fondation Poissons, la Fondation ClimateWorks et l'Institut pour la gouvernance et le développement durable.

X
X
G|translate Your license is inactive or expired, please subscribe again!